28 octobre 2011

A Laurence Dupaquier...

Comme beaucoup, j'ai été très choquée d'apprendre que tu t'en es allée rejoindre les anges... A ton image, tu es restée discrète et forte face à ce mal qui t'as rongé et t'a emporté. Que dire de cette injustice ? L'image que je garderai de toi est cette femme gaie, pleine de vie, généreuse, qui avait tant de force à donner quand nous n'en avions plus. Tu m'as soutenue plus d'une fois et aujourd'hui, je me dis que mes soucis étaient bien dérisoires... J'aurais aimé connaitre cet avenir une seule fois, cela m'aurait permis de t'appeler et de ne pas remettre cet appel téléphonique à plus tard quand je serais au calme... J'aurais aimé te dire que grâce à ton soutien, j'ai pu quitter un boulot qui ne me plaisait pas et que même si ce contrat se termine aujourd'hui c'est pour déboucher sur quelque chose d'encore mieux, et ça c'est à toi, mon amie, que je le dois car tu m'as donné la force et le courage ..... j'aurais aimé te dire encore tant de choses... Alors je te les dis, en pensée, car je sais que tu es là et que tu m'entends...

Comme le dit la chanson: "Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte Indélébile"

laurence-2011

Je te dédicace cette chanson de Jean-Jacques Goldman  que j'adore.... Au revoir, ce n'est pas un adieu car un jour viendra où nous nous reverrons...

 

"Puisque l'ombre gagne Puisqu'il n'est pas de montagne Au-delà des vents plus haute que les marches de l'oubli Puisqu'il faut apprendre A défaut de le comprendre A rêver nos désirs et vivre des "ainsi-soit-il" Et puisque tu penses
Comme une intime évidence Que parfois même tout donner n'est pas forcément suffire Puisque c'est ailleurs Qu'ira mieux battre ton cœur Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir Puisque tu pars
Que les vents te mènent où d'autres âmes plus belles Sauront t'aimer mieux que nous puisque L'on ne peut t'aimer plus Que la vie t'apprenne Mais que tu restes le même Si tu te trahissais nous t'aurions tout à fait perdu Garde cette chance
Que nous t'envions en silence Cette force de penser que le plus beau reste à venir Et loin de nos villes Comme octobre l'est d'avril Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte Indélébile Sans drame, sans larme Pauvres et dérisoires armes Parce qu'il est des douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur Puisque ta maison
Aujourd'hui c'est l'horizon Dans ton exil essaie d'apprendre à revenir Mais pas trop tard Dans ton histoire Garde en mémoire
Notre au revoir Puisque tu pars Dans ton histoire Garde en mémoire Notre au revoir Puisque tu pars
J'aurai pu fermer, oublier toutes ces portes Tout quitter sur un simple geste mais tu ne l'as pas fait J'aurai pu donner tant d'amour et tant de force Mais tout ce que je pouvais ça n'était pas encore assez Pas assez, pas assez, pas assez Dans ton histoire (dans ton histoire) Garde en mémoire (garde en mémoire) Notre au revoir (notre au revoir) Puisque tu pars (puisque tu pars)..."


etoile

 

Posté par metisse44 à 18:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur A Laurence Dupaquier...

    :'-(

    Posté par Ingrid, 28 octobre 2011 à 18:46 | | Répondre
  • Très bel hommage... encore du mal à comprendre... mais j'espère que d'où elle est la souffrance n'existe plus !

    Posté par Mariejoe, 28 octobre 2011 à 18:58 | | Répondre
  • oui elle nous manquera c'est certain
    de gros bisous

    Posté par Flocréa, 28 octobre 2011 à 19:30 | | Répondre
  • Elle est super touché de ton hommage j'en suis certaine Christine ! <3

    Posté par cris cosmet-home, 28 octobre 2011 à 21:53 | | Répondre
  • :'( on ne cesse de penser à elle
    bisouus

    Posté par sonya, 19 novembre 2011 à 20:36 | | Répondre
Nouveau commentaire